L’HISTOIRE DU PALAIS DE MONTERREY

Le Palais de Monterrey constitue l’un des meilleurs exemples d’architecture civile de la Renaissance espagnole et le modèle le plus représentatif du style plateresque. Il a servi d’exemple pour d’autres styles architecturaux tels que le néo-plateresque ou le « style Monterrey », et d’inspiration pour d’autres bâtiments tels que l’Academia de Caballería de Valladolid (Académie de la Cavalerie), l’actuel Musée archéologique de Séville ou le Palais du Conseil régional de Palencia.

Il a été construit selon la volonté de Don Alonso de Acevedo y Zúñiga (1495-1559), IIIe comte de Monterrey, un noble d’une illustre lignée d’origine galicienne aux ressources importantes, qui était attaché à la ville de Salamanque, où il possédait quelques maisons et des biens immobiliers.

En 1539, il confie le projet du futur palais aux architectes Rodrigo Gil de Hontañón et Fray Martín de Santiago, avec un devis prévu de 10 millions de maravédis (ancienne monnaie espagnole), un coût très élevé si l’on tient compte du fait que l’économie du comte ne se portait pas au mieux, après avoir dépensé de grosses sommes pour la construction de la forteresse de Monterrey de Galice ou pour l’aide apportée à la défense de la Vienne impériale contre les Ottomans. C’est la raison pour laquelle le bâtiment n’a jamais été achevé tel que prévu, compte tenu également du fait que son fils, qui devait poursuivre les travaux, est décédé juste trois ans après lui, laissant comme héritier un tout jeune garçon, Don Gaspar, Ve comte de Monterrey.

 

De nombreux artistes locaux, sculpteurs, traceurs et décorateurs ont participé à la construction. La façade que l’on peut observer depuis la Plaza de las Agustinas, n’est qu’une partie de ce qui était prévu, puisqu’elle devait correspondre à une autre construction symétrique au nord. Il existe plusieurs théories sur la conception finale. Selon Chueca Goitia, le résultat aurait été un palais de forme quadrangulaire autour de quatre cours intérieures avec des arcades, bien que cette thèse semble compliquée, car de telles dimensions nécessiteraient la démolition de l’église de Santa María de los Caballeros. Selon John D. Hoag, le palais aurait deux ailes parallèles (l’une est celle qui a été construite) enfermées par une façade orientale (seulement une partie a été construite) et une cour intérieure à l’extrémité opposée.

La façade principale a été ornée de beaux créneaux et de cheminées de style français, une décoration qui contraste avec la partie inférieure, au caractère médiéval. Les plus belles parties du bâtiment sont sans doute les tours de défense, les créneaux, ajourés et capricieux, et les cheminées, les premières, d’authentiques filigranes en pierre et les secondes, de style français. Au niveau des angles des corps supérieurs des tours de défense, nous pouvons observer les armoiries du IIIe comte de Monterrey avec les lignées d’Acevedo et de Fonseca.​

Le palais fut incorporé à la Maison d’Albe après le mariage de Catalina de Haro y Guzmán (1672-1733), VIIIe comtesse de Monterrey, VIIIe marquise del Carpio, qui a hérité de tous les titres des lignées Olivares, Carpio et Monterrey, ainsi que de célèbre palais de Salamanque, avec Don Francisco Álvarez de Toledo y Silva (1662-1739), Xe duc d’Albe. Ils n’ont eu qu’une seule fille, Doña María del Pilar Teresa Álvarez de Toledo (1691-1755), XIe duchesse d’Albe.

Il n’existe pratiquement aucune information sur l’intérieur, bien qu’au XIXe siècle, il ait abrité une école publique et qu’il soit actuellement la résidence du duc d’Albe. Il a été déclaré « Monument architectural et artistique » le 6 mai 1929.

​Il a été possible de constater qu’au cours des XIXe et XXe siècles certaines rénovations ont été apportées au bâtiment. Les plus connues sont celles réalisées à l’époque du XVIIe duc Don Jacobo Fitz-James Stuart et de sa fille la XVIIIe duchesse Doña Cayetana et le XVIIIe duc Don Luis. Dans les années 1940, les tours de défense, les toits et la maison ont été rénovés. La maison a été inaugurée de nouveau en 1949. Les travaux de 1952 ont été très intéressants, Manuel Cabanyes ayant préparé un projet et un mémoire pour les travaux de la façade-entrée. Le renfoncement de la porte principale a été éliminé, laissant visibles les ornements et les médaillons du premier et du deuxième étage. Un an plus tard, la grille de la porte principale a été mise en place.

historia 2.png
historia 3.png

De 1956 à 1960, le monument a subi un changement important, des travaux de réaménagement ont été effectués au dernier étage, ce qui a entraîné la fermeture de la galerie. Le plafond à caissons de 14 panneaux, acheté aux religieuses du Personnel domestique de Salamanque (Filles de Marie Immaculée), a été placé dans la galerie supérieure. En 1958, les pièces en céramique de Talavera pour la salle de bains ont été commandées, et les fenêtres, les vitraux, les escaliers et les peintures de l’étage supérieur ont été achetés. Au cours des années suivantes, des rénovations et des réparations mineures ont été effectuées. La dernière intervention significative a été réalisée en 2017 à l’initiative du XIXe duc d’Albe.

La Fondation Casa de Alba, présidée par le 19ème Duc d’Albe, Carlos Fitz-James Stuart y Martínez de Irujo, et avec le soutien de ses deux fils comme directeurs, Fernando, Duc de Huéscar, et Carlos, Comte d’Osorno, a consenti d’importants efforts à la diffusion et à l’ouverture de la collection Maison d’Albe, ainsi que de ses palais, résidences actuelles du Duc, pour offrir la possibilité de profiter et faire connaître son héritage. Le Duc d’Albe défend une politique d’ouverture et de proximité de la Maison d’Albe, avec la population de Madrid, d’Espagne et de tout visiteur animé par une curiosité culturelle. Après plusieurs années de travail, la Fondation a été créée en 1973 par ses parents, les 18ème Duc et Duchesse d’Albe, Luis et Cayetana, qui ont initié, avec cette étape, le travail de conservation et de diffusion des collections historiques et artistiques.

logo fundacion negro fondo transparent.p

Si vous envisagez de visiter le Palais de Monterrey lors de votre séjour à Salamanque,

n’hésitez pas à acheter votre billet à l’avance. Gagnez du temps et réservez votre billet.